Imprimer cette page

Début 2011

Dimanche 27/02 : Rallye des retrouvailles (Infos Frédéric Ducancel)
Ce matin, la saison 2011 des cyclotouristes commençait avec la randonnée des retrouvailles organisée à Ormoy, dans le cadre du CODEP Essonne. Les conditions étaient très bonnes : routes sèches et soleil au rendez-vous. Seul un vent soutenu de Nord / Ouest d’une vingtaine de kilomètres / heure a rendu ce rallye plus épuisant pour les organismes tout au long des deux boucles proposées de 40 ou 60 km.  Au total ce sont 41 cyclistes du VCBS qui se sont retrouvés à Ormoy. Une dizaine ont co-voiturés pendant que les autres rejoignaient Ormoy en peloton groupé sous l’oeil vigilant de Guy. Guy qui a également étrenné son tout nouveau chéquier pour payer l’inscription aux 34 adultes présents (et oui, un raIlye CODEP offert par le club!).
A noter la présence de 8 jeunes du VCBS qui, bien encadrés, ont parcouru le circuit de 40 km. Ils ont d’ailleurs été récompensés, en étant classé premier ex aequo, ce qui leur a valu de ramener une première coupe pour cette saison 2011. Bravo à eux, et qu’ils continuent à être aussi assidus pour les prochains rallyes!  Côté adultes, la randonnée s’est bien passée dans une très bonne humeur générale et à priori sans chute ni crevaison. On compte sur votre présence à toutes et tous pour le prochain rallye du Dragon qui aura lieu le Dimanche 13 Mars. Bonne récupération, et bonne semaine!

Les photos : http://www.vcbs.org/index.php?page=Retrouvailles-2011

Dimanche 13/03: St Michel sur Orge (Infos Guy Michel)
En ce dimanche 13 Mars, c'est St Michel sur orge qui proposait son traditionnel rallye du Dragon.
Après un départ matinal (7h30) de champion pour une vingtaine de VCBéiste, la liaison Chilly - ST Michel s'est faite groupée et à allure modérée. Sur place, le VCBS se renforce d'une dizaine de cyclo supplémentaires. Au total nous serons 34 du VCBS (10 sur le 40Kms, 14 sur le 70kms et 10 sur le 110kms) sur 259 participants. C'est bien mais les Ballainvillois avec leurs 41 participants décrochent encore la timbale des plus nombreux. Pas de pluie au programme mais beaucoup de vent sur un circuit bien vallonné .....Les muscles ont soufferts. Une belle partie de manivelle pour le groupe sur le 110 avec crampe et fringale pour certain. Au compteur, un peu plus 140kms avec l'aller-retour Chilly - ST Michel en vélo. Encore une belle balade et une coupe pour le plus jeune (Aurélien). Bravo aux jeunes de l'école de vélo et aux accompagnateurs Bonne récupération à tous.

Dimanche 20/03: 200 km Longjumeau (Infos Stéphane Théry)
Après le franc succès de mon appel aux pingouins fresnois c'est donc seul que je partais, habilement déguisé en coursier VCBS, pour ce brevet de 200 km. Le but avoué été de finir avec les meilleurs du club voir se faire "remarqué" sur la fin. Soyons honnête ni l'un ni l'autre de ces objectifs ne furent atteints mais  j'ai été à ma place, finissant certes dans la souffrance mais à seulement quelques encablures des premiers du VCBS. Quelques chiffres tirés de mon Garmin vous donneront un aperçu de la balade:
- 200 km         - 1500 m de D+          - 29 de moyenne        - vit max: 58 km/h      - 7h10 de course   - 8000 kcal de brûlées.
Pour que ma vengeance se réalise il aurait fallu enchaîné un marathon derrière et là..........mais cela ne tentait pas grand monde. Malgré un froid plus vif que prévu nous n'avons pas eu à nous plaindre des conditions climatiques Non vraiment c'était sympa mais cette semaine va falloir s'économiser car samedi (déjà) c'est l'Ecotrail. Le Gallus va encore être sur le flanc  dimanche prochain !
Gallus  (a)battu mais pas vaincu !

Dimanche 20/03: 200 km Longjumeau (Infos Thierry Fillion)
Nous étions 8 du club inscrits pour ce premier BRM de la saison plus Didier B. qui nous accompagnera jusqu’à Saint Arnould.

Beau soleil, mais température fraiche sont aux programmes du jour. Le vent est léger et plutôt favorable en ce début de parcours, ça roule bien.
Premier contrôle à Béville le comte, il faut faire pointer nos cartes de route si nous voulons que ce BRM soit validé. Peu après on retrouve un couple en tandem que l’on voit sur presque tous les BRM, on prend la roue, on relaie un peu et nous voilà à Cherisy pour la pause casse-croute, c’est un BRM, il n’y a pas de repas de prévu.
On attend Igor qui a perdu en route une partie de son ravitaillement, il s’est ensuite lui-même perdu. Le vent est maintenant moins favorable, et la fatigue commence à se faire sentir, la moyenne chute. Pour certain, la fin de parcours, un peu vallonnée, sera difficile. Un dernier arrêt à La Celle les Bordes, nous sommes sur nos terres, malgré cela, une partie du groupe se perd. Tout le monde se retrouve à l’arrivée à Longjumeau content d’avoir fini ce premier 200 de la saison dans la joie et la bonne humeur.

Les photos sont sur le site en page d’accueil ou bien dans la rubrique Cyclotourisme puis Album photo.

Le parcours est là : http://www.gpsies.com/map.do?fileId=hqhlhjznncbcghnn

Dimanche 27/03: rallye de Courcouronnes (Infos Robert Morlet)
Participation de 2 jeunes, Aurélien et Alexis à la randonnée « Soleil et Ombrages » à Courcouronnes. Départ avec le minicar de « Champion ». Irène, Annick et Laurent sont aussi du voyage. Nous partons de la ferme du Bois Briard ensemble et la séparation s’effectue en cours de route, les cyclos partants sur le 80, les jeunes et moi sur le 60. Toujours fringants au départ les garçons, et, il faut un peu calmer. Jusqu’à mi-parcours tout est pour le mieux, dans la cote d’Auvers Saint Georges, Aurélien baisse d’un ton ! Normal, c’est le plus jeune et puis après Saint-Michel, 53 km, il y a 15 jours, c’est encore une grande première, 63 km à 22.8 de moyenne. Finalement, nous ramenons la coupe au plus grand nombre de jeunes !

Samedi 02/04 : Boulogne - Chateauneuf en Thymérais – Boulogne (Infos Thierry Fillion)

Nous étions quatre pour faire ce rallye, qu'aucun d'entre nous n’avait fait. Le début de parcours est un peu urbain, mais à 7h du matin, ce n'est pas un problème. Très rapidement, nous voici pour le premier contrôle aux étangs de Hollande. Le temps magnifique nous donnes envie d'une baignade. Après la forêt de Rambouillet, nous voici dans la Beauce, peu de vent ce matin et légèrement favorable. Le groupe se sépare sur une rupture de porte bidon. On se retrouve pour le repas à Chateauneuf en Thymerais. Le redémarrage est rapide, on accroche un groupe de Philippins qui roule plutôt bien, le groupe explose. Guy et Igor restent avec un des Philippins tandis que derrière on se calme un peu, la digestion est difficile pour Fred. Nouvel arrêt aux étangs de Hollande, puis retour à Boulogne. C'est plus animé que ce matin, tout le monde profite du temps estival y compris au bois de Boulogne ou l'on est garé. Belle sortie, réalisée avec un temps magnifique.

Samedi 09/04 : Versailles, BRM 200km (Infos Igor Beyer)
Ce samedi matin nous nous retrouvons à 3 (moi Fred, alias le Charolais, et Gilles) sur le parking de Champion dès 6h15 pour nous rendre à Versailles et participer au BRM de Versailles sur 200 kms. Récupération des cartons, un café et nous voilà partis pour quelques heures de selles. Il fait beau mais frisquet avec 10°C au départ. Et sortie de la ville il fera 8°C avant que cela ne se réchauffe dans la matinée. Je n’aime pas cette fraîcheur et je suis en cuissard court car je sais qu’il fera sensiblement plus chaud ensuite. Mais de ce fait comme prévu je suis « à la rue » dans les premières bosses.  Bonne nouvelles le parcours est fléché. Mauvaise nouvelle, certaines flèches manquent, et le GPS sera alors d’un agréable secours (Thierry a fait des émules). Le parcours est agréable et varié. Les contrôles sont en pleine campagne, bucoliques, mais sans possibilité de se ravitailler. Heureusement pour moi, mes compagnons ont vu trop large, et plutôt que de jeter, leur surplus finit dans mon estomac. A un moment Fred manque de peu de choper au vol un faisant qui décide de traverser devant lui en courant, puis de s’envoler laborieusement à un mètre de sa roue. Il a visiblement oublié comment on attrape le pompon sur le manège. Nous terminerons par les 17 tournants et la cote de Villiers, qui sera assez laborieuse pour moi. Les samedis se suivent et ne ressemblent pas, et les 30 derniers Kms compterons double. A l’arrivée à Versailles d’agréables sandwiches nous tendent les bras, et comme la semaine précédentes certains cyclos viendront nous exprimer leurs satisfactions d’avoir pu rouler avec nous, pour notre ambiance et avec notre cohésion. C’est peu, mais cela fait toujours plaisir.

Dimanche 10/04: Linas (Infos Guy Michel)
En ce dimanche 10 avril se déroule le 2ème rallye du CODEP de l’année 2011 organisé par le club de Linas Montlhéry. C’est avec une température agréable digne d’un mois de mai, que 41 VCBéistes se sont élancés sur les parcours de la randonnée de la Tour. Bravo à tous pour votre mobilisation. Beau parcours avec un fléchage de qualité. Malheureusement sur le 110kms, juste avant le dernier contrôle, nous avons eu une chute pour deux amis.  Si l’un (Jean Pierre David) a fait une glissade sur plusieurs mètres sans trop de gravité physique, l’autre compagnon de route (Michel Dupuis) est victime d’une fracture de l’omoplate. L’intervention des pompiers a été rapide et les responsables du contrôle ont pris en charge le rapatriement du vélo à Linas. Nous leurs souhaitons un prompt rétablissement. Sur 549 participants, le parcours du 70kms a accueilli 267 cyclos et celui du 110kms a eu 232 participants. Le VCBS termine à la 3ème place des clubs les plus représentés, derrière et c’est une habitude, Ballainvilliers et Savigny. En espérant que pour le 3ème CODEP (12 juin à Briis sous Forges) la mobilisation du VCBS soit encore plus importante. Merci à vous et bonne récupération.

Samedi 16/04 : Villepreux - les Andelys (Infos Sylvie Tranchant)
Michel, Valérie et moi avons joué les petits bras en ne nous inscrivant que sur le 135km de Villepreux - Les Andelys, contrairement à certains plus courageux. Le petit 2°C du départ n'avait rien de trop et heureusement que quelques côtes nous réchauffèrent sur les petites routes de campagne. Le parcours est vraiment superbe, tout un passage à longer la Seine et les falaises blanches du coté de la Roche Guyon, de magnifiques villages avec maisons, de la même pierre. De quoi se distraire en changeant un peu de nos coins habituels. Une organisation et un fléchage impeccable. Un rallye à conseiller.

(Infos Thierry Fillion) Temps très frais ce matin, il y a de la gelée blanche, le thermomètre indique un seul petit degré. Il faudra pas mal de kilomètre pour se réchauffer. Nous sommes cinq sur le grand parcours, les diagonalistes excepté notre doyen, parti se reposer en Bretagne, remplacé par Igor, sur le petit parcours, il y a Sylvie, Valérie et Michel. Dès que l’on franchi la Seine, les difficultés commencent avec le Vexin . le parcours est modifié, on ne passe plus à Vétheuil, il y a d’autres bosses en remplacement. Entre Giverny et Bouafles, on a formé un petit groupe, ça se relaie bien. Ensuite, on met tout à droite pour franchir la rampe de 15% qui nous mène au ravitaillement. Le plateau-repas est copieux, on retrouve quelques connaissances , Andrew de Croissy, Didier de Savigny, Sylvie la dentiste. Une grosse descente pour repartir, on repasse la Seine, que l’on longe jusqu’à Gaillon avant de prendre à droite pour rejoindre la vallée de l’Eure. Un denier ravitaillement à Mesnil-Simon,  c’est là que le steak haché du matin d’Alain a cessé de faire effet, la fin de parcours se fera à allure plus modéré surtout qu’il reste la cote de Beynes.

Dimanche 17/04 : Limeil Brévannes (Infos Sylvie Tranchant)
Pour changer un peu et rendre la politesse, départ ce matin de Limeil Brévannes. Nous nous retrouvons avec Irène pour le 120Km. Un départ dans le frais, mais vite adouci par un beau soleil. Une jolie campagne, très calme et très allégée en voiture. En passant, le tour du château de Blandy les Tours, très beau vestige.  Nous sommes parties un peu tard et on ne peut pas dire que nous croisons grand monde, hormis nos collègues  venus en vélo à Limeil et qui nous rejoignent au 1er contrôle. Mais nos routes se séparent tout de suit car ils bifurquent sur le 80Km. A nouveau seules, nous luttons contre le vent, heureusement seulement de trois-quarts! C'est d'ailleurs la principale difficulté de la région, car cotés côtes rien de comparable à chez nous. Juste quelques petits raidards dans les villes. Vers 13H, nous commençons à sentir les barbecues, de quoi nous donner du courage pour finir avec un vent dans le dos. Bon fléchage, bonne organisation, je retournerai avec plaisir rouler chez nos amis de Brévannes.

(Infos Thierry Fillion) 15 Vécébécistes pour cette randonnée, trois sont venus en voiture, j’ai conduis les autres de Chilly à Limeil via le parcours que j’emprunte presque tous les jours pour aller travailler. Direction Yerres, Villecresnes, Mandres les roses et Combs la ville. C’est justement ici que l’on entame la campagne Seine et Marnaise. Les Colzas sont en fleurs, la campagne est toute jaune, le temps est agréable, un peu frais mais ensoleillé. Arrêt ravitaillement à Soignolles en Brie ou nous rattrapons les filles parties en éclaireuses, elles sont sur le 120Km, nous ne ferons que le 80Km. C’était très agréable de changer de parcours, celui-ci est varié. On alterne entre forêt, plaine et vallée, quelques bosses viennent rompre avec la platitude de la Brie. Le retour se fait à bonne allure avec le vent dans le dos. Un dernier ravitaillement à Chevry-Cossigny et nous filons vers Santeny, Marolles en Brie, et enfin Limeil-Brévannes. Il y avait 290 participants en route, nous sommes le 6ème club le plus représenté, Michel ramènera la coupe dans le sac à dos gagné au tirage au sort.  Autre fait à noter, nous sommes parti à 13 de Limeil et revenus à 13 à Limeil, groupe 1 et 2 confondus, on a juste fait une partie de manivelle sur 7 ou 8Km pour que Patrick ne soit pas frustrer de sa sortie.
Ci-joint, le parcours.
http://www.gpsies.com/map.do?fileId=ckmiynzfmkiisajk

Samedi 30/04 : BRM de Noisiel (77) (Infos Guy Michel)
L'aventure du PBP : En ce samedi de fin avril , c'est à 2h30 que la sonnerie du réveil a agitée les quatre compères Thierry, Frédéric, Gilles et Guy. Après un co-voiturage (merci fred) et quelques hésitations d'itinéraires, c'est à 4h20 que nous enfourchons nos vélos et partons pour le BRM de 300 kms. Au programme, une boucle au départ Noisiel vers Crépy en Valois, Anizy le Château, Villers Cotterets. Les jeunes sortent de boite de nuit et se posent des questions sur nos motivations...faire du vélo à pareil heure. Temps sec mais frais en ce début de journée. Seul Fred a opté pour les jambières ....notre jeune cinquantenaire est-il devenu frileux? Rapidement un petit groupe se forme et nous remontons progressivement les cyclos partis dès 4h00. Au fil des kilomètres, le groupe s'étoffe et les représentants du VCBS ouvrent la route. Entre Thierry avec son GPS (le parcours n'est pas fléché) et Guy avec son éclairage digne d'un phare de voiture (merci Seb pour le dépannage), il y a peu d'amateur pour prendre les relais. Au lever du jour, le groupe perd quelques unités et jusqu'à la fin de notre périple nous serons 8 à 10 cyclos. L'allure est soutenue et la moyenne est acceptable (29,5kms/h). Le relief de la campagne Picarde creuse les appétits et aux points de contrôle, les boulangeries sont prises d'assaut et l'hydratation se diversifie (le houblon a la cote auprès de quelques uns). Après plus de 200 kms, une crevaison nous donne un peu d'air...enfin un temps de repos supplémentaire. Sur la fin de parcours, malgré un vent favorable, les jambes de notre Frédo (dit le Charolais) sont défaillantes dans les bosses et c'est au courage qu'il revient. Dans les 20 derniers kms, nous arrivons sur la queue d'une averse...juste le temps de salir nos montures mais nous,.....nous sommes rincés de fatigue. Dans les faubourgs de Noisiel, une dernière boulangerie pour Fred et Gilles...avant l'arrivée (après 11h20 tout compris vélo & arrêts) de notre deuxième étape de préparation en vue du Paris Brest Paris. Dans 15 jours, l'aventure continue sur le BRM 400 kms de Longjumeau, mais cette fois avec un roulage la nuit complète. A suivre.

(Infos Thierry Fillion) Les photos sont sur le site,  ainsi que le parcours, ici.

Voyage Itinérant Paris-Le Portel du 27 au 30/04 : (infos Irène Morlet)
Organisé par Philippe Droit, ce voyage itinérant de Chilly-Mazarin au Portel, dans le Pas de Calais, pour aller participer à la randonnée du 1er mai nous a permis de faire du vélo, du tourisme en récoltant quelques tampons  pour les Brevets BPF BNC. Le contournement de Paris s’est fait en Minicar et c’est à L’Isle Adam que nous enfourchâmes nos vélos. Nous étions cinq : Lucie et Albert, Philippe, Irène, et Roland Gagin (président du club de St Michel) les trois hommes se relayant au volant du Minicar. Une bonne côte dès le départ nous a permis très vite de nous réchauffer et de comprendre que le Vexin, c’est très beau mais très vallonné.  Après une pose à Vétheuil pour admirer  l’église et faire tamponner nos cartes nous avons mis le cap au Nord, nez au vent. C’est après Saint-Germer-de-Fly, village médiéval particulièrement joli, que la première étape s’est terminée à Gournay-en-Bray.
Jeudi matin, ciel maussade, il commençait à pleuvoir lorsque nous visitions la très belle église de Songeons. Philippe avait prévu de neutraliser le parcours avant Amiens afin d’éviter les embouteillages, mais la pluie et le vent glacé ont eu raison de nous et c’est en Minicar que nous avons fini l’étape : visite de la cathédrale d’Amiens, des hortillonnages (en barque) fin de la 2ème étape à Hesdin.
Vendredi départ sous un ciel gris. Le paysage change, les maisons sont en briques rouges, très fleuries, le soleil est revenu. Au Mont Saint-Eloi, le coup de tampon, pour aller le chercher il faut mettre tout à gauche… mais le lieu vaut le détour ! Après un passage en pays minier, nous retrouvions la campagne pour atteindre Aire-sur-la –Lys, puis la ferme du Milou à Tatinghem, gîte en « Accueil Paysan » où se terminait notre 3ème étape.
Samedi matin, Gérard Ledez du club du Portel est venu pour nous accompagner sur cette dernière étape. C’est sous le soleil que nous sommes allés jusqu’au Cap Gris Nez, mais il y avait trop de brume sur la mer pour voir l’Angleterre. Nous avons ensuite suivi la mer pour descendre plein sud sur Boulogne. Gérard nous a fait visiter le port avant d’arriver… au Portel. Il était l’heure de déjeuner, nous avons donc, sur les conseils de Lucie et Albert, été déguster un « welch » au Coq Gaulois !

Week-end 30/04 & 01/05 : Le Portel (62) (infos Irène Morlet)
Six Vécébécistes ont répondu à l’invitation du club Saint-Joseph du Portel  et ne le regrettent pas. Le samedi après-midi consacré au tourisme, nous a permis d’apprendre l’histoire de cette commune et de faire une visite d’un fort napoléonien très intéressante.  Dimanche 1er mai, pendant que Renée participait à la randonnée pédestre, nous sommes partis avec nos vélos « sur les traces de Napoléon ». Un parcours  qui nous a fait découvrir de beaux paysages, différents de notre Essonne habituelle, agrémentés de quelques  belles côtes, et de ravitaillements … Hum…avec de la « portelloise » vous ne connaissez pas ? Eh bien il faudra venir l’année prochaine ! Bref, un accueil chaleureux du club local, des paysages superbes, le soleil… un super-week-end auquel ont participé Lucie et Albert Duquennoy, André et Renée Chesnot, Philippe Droit et Irène Morlet.

Samedi 07 & dimanche 08/05 : BRM de Mours (Infos Henri Monjot)
Après le 300 km de Longjumeau (brevet de qualification pour l'inscription à PBP) qui s'est effectué le 16 avril sans problème particulier à part mon manque de "foncier" pour cause de peu d'entrainement (parcours à peu prêt plat excepté les cotes de Villejust, Bel Air et la Folie Bessin et malgré une incursion dans le Perche !), j'ai couru les 7 et 8 mai le BRM de 400 km de MOURS (entre temps une grippe malvenue m'a empêché de courir le 1.05 la Flèche Normande (1ière épreuve du Trophée UFOLEP 2011). MOURS est un petit patelin sympa qui est mitoyen avec l'Isle Adam. Le tracé nous faisait partir vers le nord, contourner Beauvais par l'est puis Amiens par l'ouest et frôler Abbeville. Puis on arrivait sur la Manche à Noyelles et on suivait à peu prés le littoral par St. Valéry s/r Somme, Eu (banlieue du Tréport), Criel s/r mer, la banlieue de Dieppe (Neuville) où on a quitte la Manche et amorcé le retour par Forges les Eaux, Gournay en Bray, Méru, Persan Beaumont et Mours. Le parcours présentait de nombreuses côtes et je pense que leur cumul devait bien atteindre les 2500 à 3000 m, ce qui me parait normal pour un BRM de cette longueur préparatoire à PBP. Tous les participants ne connaissaient pas forcément le coin et les "sorties de route", même collectives pouvaient ne pas être rares d'autant que dans certaines zones le réseau routier est très dense : j'ai eu la chance de rouler pendant environ les 2 derniers tiers du circuit avec un groupe d'un club de Beauvais connaissant très bien l'itinéraire. Donc, brevet sans problème avec un "foncier" qui me semble bien revenir et pas de difficulté particulière à rouler de nuit (ce n'est pourtant pas ma "tasse de thé"!).

Dimanche 08/05: Tour de l’Essonne, Longjumeau (Infos Laurent Delcourt)

Quelques photos de l'épopée sauvage du Groupe 2 de Dimanche 08-05-2011 départ 07 h 00 de Longjumeau, avec de bon moments de rigolade - d'efforts - et ses petits problèmes mécanique et de santé en espérant que cela va mieux ; Sur ceux bon week-end, bonne course pour les autres, pour moi les camions rouges m'attendent.

Samedi 14/05 & Dimanche 15/05: BRM Longjumeau (400km) (Infos Henri Monjot)
Ce WE j'avais au programme le BRM 400km de Longjumeau. Brevet sans difficulté particulière. Un petit vent de NO a gêné un peu la progression jusqu'au 1er contrôle (km 113) et a été ensuite nôtre allié et le froid a été un peu gênant au petit matin. Départ le samedi à 16h et arrivée le dimanche matin à 9h15, parcours à peu prés plat à part le Déluge, l'approche et le départ de Dourdan à l'allée, la Tuilerie, Bel Air et la Folie Bessin au retour. Mais je me pose une question: à partir de quel cumul de dénivelées positives un brevet de 400km peut-il être considéré comme une préparation convaincante à PBP quand on sait que sur une longueur 3 fois supérieure PBP en présente 10.000m ? Ne pas oublier cependant que ce 400km de Longjumeau a lieu tous les ans, donc n'a pas été instauré dans la perspective de PBP mais cela n'enlève rien à ma question.

(Infos Guy Michel) La troisième étape de notre préparation au PBP a eu lieu le week-end du 14 et 15 mai. C’est à 15h30 que les amateurs des longues distances se sont donnés rendez-vous au stade de Longjumeau (Fred, Thierry, Gilles, Alain, Eugène, Henry, Guy).
La présence amicale de Jean Louis Petit et de Jean Pierre Gervais, nous invite aux plaisanteries et photos souvenirs. Après vérifications de nos matériels (éclairages et gilet réfléchissant), les premiers cyclo s’élancent à partir de 16h00. Plus de 150 participants prendront la route vers nos parcours fétiches du dimanche matin….Villejust, la folie Bessin, le Marais, Dourdan.

Sous un soleil un peu timide et avec un fort vent défavorable, au fil des kilomètres, les groupes se forment et se déforment (nous perdons Henry dans la Beauce) au grès des bourrasques jusqu’à Logron premier point de contrôle après 113kms. Néanmoins dans cette première partie de parcours, l’état d’esprit n’est pas terrible (selon moi)……beaucoup profitent des efforts d’une poignée (principalement du VCBS) en se protégeant au maximum sans prendre un seul relais…et dans illégalité vis à vis du code de la route (par moment c’est l’ensemble de la route qui est utilisée).
A Logron, une rapide pose technique (réserve d’eau ou de houblon, port du gilet de nuit,….), nous repartons avec un groupe plus compact (près de 30 cyclos) et globalement plus coopératif. Avec un vent favorable nous rallions à vive allure les villes de Châteaudun puis de Blois ….après 180kms la moyenne est supérieure à 32,5kms/h ; il est 21h45/21h50.
Selon les objectifs de chacun, le groupe compact en entrée de la ville de Blois est plutôt clairsemer à la sortie……Eugène repart dans la foulée avec quelques gars de Ballainvilliers et de l'Audax Parisien, mais le « club des Cinq » (Fred, Thierry, Gilles, Alain, Guy) entame une prise de calorie à la terrasse d’un café. Nous ne résistons pas à un hot dog géant accompagné de fromage fondu, de frites et de moutarde, certes pas très diététique ni très digeste pour l’effort qui nous attend, mais c’est terriblement bon. En sus, un petit café et sans avoir vu passé d'autres cyclos nous repartons vers 22h25 dans la nuit noire après avoir endossé quelques vêtements supplémentaires. Chemin faisant, nous récupérons 3 cyclos…des suceurs de roues en réalité. Ne supportant pas cette attitude, Guy accélère la cadence mais Alain nous fait le coup de la crevaison…..les suceurs n’attendent pas. Nouvelle halte technique, à la Lamotte-Beuvron dans un bar à l’ambiance musicale reggæ sous les regards surpris des clients ….photos souvenirs pour le propriétaire. Vers 1H35, nous arrivons au 3ème point de contrôle à Vannes sur Cosson (261kms), en réalité nous signons un carte postale que nous glissons dans une boite de la Poste. La fatigue et le froid (4°C) commence à faire leurs effets sur les organismes. Vers 3h40, enfin je crois, après 320 kms, c’est à Bazoches les Gallerandes (4ème contrôle) que nous rejoignons un petit groupe. Nous repartons tous ensembles mais notre Gilles tétanisé par le froid décroche à quelques kilomètres du 5ème contrôle à Authon la Plaine (354 kms). Dans les derniers 50 kms, entre le manque de sommeil (Guy a dû lutter pour ne pas s’endormir vers 6h/6h30) et l’arrivée des côtes de la Tuilerie et de la folie Bessin, la gestion de l’effort est compliquée. A 7H20 (Alain, Gilles, Guy) revenons au stade de Longjumeau pour le coup de tampon final...la moyenne global a chuté par rapport au 32,5 kms/h sur Blois mais reste très convenable……….ça c’est fait.
Thierry et Fred, sans doute en manque de kilomètres, se font une variante avant la validation de leur brevet. En effet, ils passent par Chilly pour faire un petit coucou aux cyclos du VCBS de 7h30 en partance pour la sortie dominicale. Eugène de son coté n’a pas pu accompagné ses compagnons de route jusqu’à la fin. Après 360 kms au petit matin, il a du lâcher prise et rentrée à Longjumeau en solo. Reste notre Henry qui a dû faire la route dans un groupe plus tranquille et arrivera au bout à 9h15.
Voilà une étape supplémentaire de franchie, il reste maintenant l’épreuve du BRM 600kms avant de pouvoir valider notre participation au PBP. Rendez-vous pour cette 4ème étape de préparation le samedi 18 juin au stade de Longjumeau….avis aux amateurs et aux supporters, mais ce sera un départ à 4h00 du matin.

(Infos Thierry Fillion) Quelques photos pour accompagner le texte de Guy.

http://www.vcbs.org/index.php?page=brm400-de-longjumeau (le lien vers les photos)

http://www.gpsies.com/map.do?fileId=prnrcgpzxtlpqdoj (le lien vers le parcours)

Dimanche 15/05: Sortie club (Infos Annick Fillion)
Sortie du dimanche 15 mai : VENT FRAIS, VENT DU MATIN, VENT QUI SOUFFLE AU
SOMMET DU GROUPE  3. Nous pouvions chanter cette chanson sans problème. Nous étions très nombreux au rendez vous à champion ce dimanche pour cette sortie club. Frédéric et Thierry sont venus nous dire bonjour à 7h30. IIs rentraient de leur folle nuit, ils n'étaient pas sortis en boite.
cette nuit là mais partis pour le BRM de 400 kms de Longjumeau depuis la veille à 16 h00. Ils sont de plus en plus de fous à tester les supers éclairages de Sébastien. Le groupe 3 préfère rouler le jour et dormir la nuit, alors après leur avoir souhaité une bonne nuit, tous les groupes sont partis dans la même direction, Palaiseau. Ce n'était pas vraiment l'idéal pour nous: Irène, Robert, Laurent, Yvon, Jean Yves qui fait son grand retour après des problèmes de dos et moi.  Je dois dire que nous étions partis pour faire une petite sortie tranquille et banale dans des endroits connus sans grande originalité car notre « parcours woman » Sylvie était en vacances. J'ai alors demandé à Robert de nous faire un parcours d'une centaine de kms, il a gentiment accepté de nous remettre sur un parcours avec moins de voiture, dans la campagne et c'était génial, car nous avons pu profiter de son expérience, recherche des endroits plus à l'abris car le vent augmentait d’intensité, parcours varié etc.....et tout ça à 22,7 kms/h ce qui est super vu les conditions et notre niveau, nous sommes pas forcement rapides MAIS ENDURANTS. Nous avons tous roulés ensemble, pas de crevaison que du bonheur !!!! Le vent a fait des ravages sur nos organismes, cette sortie dominicale était beaucoup plus difficile que le tour de l'Essonne. Merci Monsieur Eole. J'ai eu l'impression que cette sortie très ventée m'a anesthésiée pour le reste du dimanche, une vraie flémingite aigue, dommage pour mes taches ménagères !!!!! Moralité de cette aventure, profitez de l'expérience des pros, réfléchir au parcours en fonction de la météo avant de partir, restez grouper et ce faire plaisir malgré la difficulté.

Samedi 21/05: la Ballainvilloise (Infos Thierry Fillion)
Plus de 300 participants, le VCBS est deuxième à la participation, vous trouverez sur le site du club, en page d'accueil, des photos ainsi que le parcours.

Samedi 28/05: la Savinienne (Infos Annick Fillion)
Au menu : "la Savinienne". Départ très tôt : 6 heures du matin. Rendez-vous au Champion. 6°C, ça met dans l'ambiance, mais la chaleur humaine était bien présente dans notre groupe 3. Nous sommes toujours aussi contents de nous retrouver.
Nous étions 7 aventuriers spécialistes des grandes distances (après le groupe 1 bien sûr). Pour ces 210 Kms : Irène, Sylvie, Jean, Laurent, Michel R, Patrick L et moi. Très bon accueil du club de Savigny ; petit café et le départ pour l'aventure. Nous allons sur notre chemin faire la connaissance de Jacques et son épouse Marie Claude du club de Ballainvilliers. Jacques a fait un travail remarquable à l'avant, il prépare le Paris Brest/Brest Paris. Il roule très régulièrement et tout comme Michel  R  et Patrick L s'adapte à notre rythme. Nous ne nous quitterons plus jusqu'à la fin du parcours ; nous sommes 9 maintenant et ce n'était pas de trop pour rattraper un Labrador qui a fait courir son maître pt 2 Kms, un jeune ados  en chaussette (sa maman doit avoir une bonne marque de lessive). Le chien faisait une crise d'ados ; impossible de le faire écouter. Les cyclos on essayé plusieurs techniques pt plusieurs Kms mais le chien avait envie de jouer. Je pense que les chiens sont attirés par les maillots du VCBS. Ca ne vous rappelle pas un certain retour de Chambord avec le chien de chasse ? Il va falloir se méfier pour le retour de Sancerre sinon la protection des animaux va trouver que l'on fait trop courir les chiens.
Une petite crevaison pour moi ; roue arrière bien sûr c'est plus drôle. Mon équipe de choc fait une réparation éclair. Jacques sort sa bombe magique qui gonfle la chambre en une fraction de seconde. Quel travail d'équipe ! A part sortir la roue et les démontes pneus j'ai rien fait ; elle est pas belle la vie au VCBS !!!!!!!! Zébullon nous attendait à l'arrivée pour la remise des récompenses et la photo avec la superbe coupe. Encore une très belle journée en compagnie de mes amis.


(Infos Thierry Fillion) 267 participants pour cette édition de la Savinienne qui comportait deux parcours, le traditionnel de 203Km et un plus petit de 103Km. 28 Vécébécistes au départ, répartis sur les deux parcours. A 6h00, à Champion, il fait encore un peu frais, la cote de Morangis nous réchauffe à peine. Le temps de discuter avec ceux qui se sont rendu directement sur place et c'est à 6h30 que nous démarrons. Le groupe 1 est suivi ou précédé suivant le profil de la route par un "camion" tout rutilant. Les tandémistes sont de retour. Ils nous accompagnerons jusqu'au premier ravitaillement, la moyenne réalisée affole Éric, il n'est pas habitué. Après la forêt de Fontainebleau, nous nous dirigeons plein ouest et nous retrouvons le parcours de la Ballainvilloise. Arrêt repas à Roinvilliers, il est un peu tôt pour déjeuner, il n'est pas encore 10h. Les bénévoles sont contents de voir du monde et c'est dans la bonne humeur que les six du groupe 1 repartent. Le vent commence à se lever et dans la plaine, il n'y a pas beaucoup d'abri. L'équipe des diagonalistes n'est pas au complet, il manque Alain et Fred, mais, il y a Lionel et Jean-Pierre. Nous avons troqué notre « Charolais » contre une « Montbéliarde », la race n'est pas la même mais le résultat est identique, on attend en haut des bosses. Les plus perspicaces auront reconnu là, notre ami Jurassien Igor. La fin de parcours est plus vallonnée, heureusement, le vent devient favorable. Un arrêt à Levimpont, sur les bords de la Remarde, ou les bénévoles ont attaqué le rosé et le saucisson, c'est l'heure de l'apéro. Un dernier arrêt à Janvry, puis nous rattrapons le premier participant qui ne s'est pas arrêté manger. A 13h45, nous sommes à Savigny, accueilli par le président du club et par la trésorière de la ligue Île de France. C'était le dernier entrainement avant Paris-Sancerre le week-end prochain. Pas de photos encore disponible malgré la présence d’un photographe pro.

Le parcours : http://www.gpsies.com/map.do?fileId=oflglioqtprhdihm

Week-end du 28 & 29/05: BRM 600 kms Mours (95) (Infos Henri Monjot)
Ce dernier WE (28 et 29 mai), j'ai couru un BRM de 600km avec départ et arrivée à MOURS (prés de l'ISLE ADAM). Il y avait 119 cyclistes au départ le samedi 28 à 6h. (Dont 2 vélos couchés) et 10 contrôles (plus un contrôle secret) en plus du départ et de l'arrivée. Les principales agglomérations "visitées" ont été Gisors, Les Andelys, Aumale, Le Tréport, St. Valéry s/Somme, Equihen-Plage, Boulogne, Wissant, Calais, Montreuil (dans le pas de Calais), Auxi le Château, Amiens, Beauvais et Méru. Ce brevet s'est révélé tout à fait digne d'une bonne préparation à PBP: nombreuses déclivités, un peu de pluie et vent important qui n'a pas cessé la nuit. Le petit nombre de participants et, des arrêts intempestifs (mon groupe initial, environ 20 unités, a décidé de s'arrêter à Aumale, au km 153 pour déjeuner!) ont fait que cette population pédalante s'est retrouvée rapidement éparpillée sur une grande distance. De ce fait les relais revenaient souvent! Je me suis retrouvé en compagnie de 2 autres "compères" au départ d'Aumale et nous avons poussé jusqu'au Tréport (km 199), par un violent vent de face, où ceux-ci ont décidé de déjeuner. Malgré ce que j'estimais être une erreur, je me suis rallié à la majorité. Ensuite, montée vers Calais (km347) par un vent violent de côté. En cours de route nous avons rattrapé un petit groupe (6 ou 7 unités) dont 2 nous ont proposé de diner avec eux à Calais où ils avaient décidé de passer la nuit à l'hôtel (!):repas sympathique et bienvenu à ce niveau d'avancement. Ensuite, départ dans la nuit en direction de Montreuil (km413) que nous avons eu de la peine à trouver, la direction de cette localité n'étant fléchée que peu de temps avant d'y arriver et il a fallu utiliser le GPS dont un de mes 2 coéquipiers était muni (à signaler que l'itinéraire que nous avions tenait sur un papier de 12 cm sur 10!).A Montreuil, nous nous sommes retrouvés un groupe d'une dizaine et avons signalé nôtre passage au moyen de cartes postales mises dans une boite aux lettres (tous les commerces étant bien sûr fermés).Entre temps, vers le km380,un de mes 2 "collègues" avait décidé de dormir un peu et demandé qu'on continue sans lui. Route coupée juste après Montreuil pour cause de travaux et impossible de traverser le chantier: nous avons dû suivre une déviation qui s'est trouvée également coupée (!) avant de rejoindre l'itinéraire prévu: là aussi le GPS a été utile mais le détour a été important (au total, j’ai d'ailleurs fait 639km durant ce brevet). Victime d'un "coup de mou" vers Roussent (km425), je me suis "trainé" jusqu'à Auxi- le- Château (km457) où mes compagnons m'ont laissé tombé (sauf l'homme au GPS qui étais à peu prés dans le même état que moi) et où une boulangerie salvatrice et qui venait d'ouvrir m'a permis de m'alimenter, mais il a fallu longtemps avant que la "pression ne remonte dans la chaudière". Je n'avais plus qu'un seul compagnon de route à l'approche d'Amiens (km501) et me suis retrouvé seul à la suite de circonstances de circulation dans une succession de giratoires et ai parcouru les 100 derniers km seul sauf entre Beauvais et Méru où j'ai rattrapé et laissé 2 participants car ils étaient nettement plus "cuits" que moi. Je suis cependant resté avec un 3ième car je savais compliquer l'itinéraire final entre Méru et Mours et à 2 ça a été plus facile de s'y retrouver. Un pointage des arrivés effectué par l'organisation environ une demi-heure après mon arrivée a montré qu'à ce moment là nous n'étions que 30 à être rentrés. Pour moi, la leçon de tout cela est que je ne suis pas encore "rodé" suffisamment à la préparation de PBP: copie à revoir (en partie),un "vrai" repas est obligatoire en cours de route et de préférence à la tombée de la nuit, les boulangeries sont là pour palier aux fringales et ce brevet est trop court pour qu'on puisse s'autoriser à dormir pendant.

Samedi 04/06: Chilly Sancerre
http://www.vcbs.org/index.php?page=Albums-cyclocyclotourisme
(Infos Thierry Fillion) Je ne ferai pas de commentaires sur l'épreuve, je laisse aux participants le soin de le faire. Je profite simplement de la Lettre du VCBS pour remercier "officiellement" les bénévoles qui se sont investis dans cette organisation. Je les remercie d'autant plus que nous avons eu que des éloges de la part des participants. Les cyclos nous ont fait part de la gentillesse des bénévoles, de l'accueil attentionné qu'ils on reçu lors des différents contrôles, ainsi que la qualité des ravitaillements.
J'associe à ces bénévoles, l'équipe de fléchage, là aussi, que des compliments, j'ai entendu à maintes reprises "fléchage parfait". Le parcours a été également très apprécié, même les dernières bosses, qui font parties intégrantes du Paris Sancerre. Je n'oubli pas non plus la partie "administrative et gestion" de l'organisation.
Merci à tous.

 

 
                       Enfin, la dégustation                           Le responsable Cyclo !

Des participants :

  • Merci à tous  de cette belle organisation du fléchage parfait et de l’accueil toujours avec le sourire !!  L’assortiment des côtes Sancerroise était « succulent » même si il manquaient quelques côtes mythiques, Bué (la vraie ) Chavignol ( dans le bon sens ) !!  Ce sera pour le prochain dans 2 ans !!
  • Nous étions samedi 5 cyclos du Club Veloxygene de Saint Rémy les Chevreuse ; nous tenons a vous remercier pour l'organisation parfaite et plus particulièrement le fléchage au sol qui nous a éviter toute erreur ou hésitation ; c’était un plaisir de rouler dans ces conditions .Dommage que vous n'avez pas été récompensé de ces efforts par plus de participation ! Encore merci Maurice


(Infos Jean Esnault) Depuis 3 ans que je suis au VCBS,  j’ai eu l’occasion de pas mal rouler, certes pas autant que nos Diagonalistes, loin s’en faut, mais quand-même, je m’enorgueillis de quelques sorties de 200 km, à mon rythme de contemplatif, il est vrai ! Mais j’avais jusqu’à aujourd’hui une frustration : celle de n’avoir jamais encore fait le « Chilly-Sancerre », course mythique à laquelle on se doit de participer un jour ou l’autre quand on se dit membre à part entière du VCBS, soit en tant que coureur, soit en tant que bénévole, soit encore, comme plusieurs d’entre nous l’ont fait, en tant que bénévole le samedi, et « roulant » le dimanche. Un événement « incontournable », selon l’expression consacrée ! Et puis il fallait redonner à cette superbe course toute sa beauté et toute sa splendeur : quand on parlait du « Chilly-Sancerre » aux anciens du club, quelque chose leur restait en travers de la gorge : on évoquait le tour que le ciel avait joué au Vélo-Club voici deux ans en déversant sur les cyclistes, ce premier week-end de juin, des tonnes d’eau qui avaient gâché la fête ! Cette fois, les organisateurs ont eu les 4 et 5 juin derniers le ciel de leur côté, même si on est passé à deux doigts de la catastrophe météo. Mais les choses étant parfois bien faites, les trombes d’eau ont eu la délicatesse de tomber la nuit, de 20h à 3h, et tout le monde, coureurs, accompagnateurs, paysans et viticulteurs sancerrois, était content !
Ce week-end à Sancerre, je le dis tout de go:  que du bonheur !
Je cite en vrac :
- Un fléchage de pros, à faire pâlir de jalousie les professionnels du fléchage du Paris-Nice : à quoi bon utiliser encore le GPS ! Merci à nos « flécheurs » !
- Des forêts généreuses au sud de la Loire, à l’ombre desquelles certains ont pu apercevoir quelque chevreuil en liberté… De beaux châteaux, de belles églises, de belles anciennes demeures, une immersion dans la France de la Renaissance…
- Une vue féérique sur la cité de Sancerre émergeant des vignobles, perchée sur une colline, en fin de parcours…On en a oublié les côtes !
- Et bien sûr à l’arrivée, un Crottin de Chavignol, accompagné d’un petit Sancerre blanc gouleyant, qui attendait toutes et tous… !
Mais par-dessus tout, ce qui nous a beaucoup touchés, c’est la joie qui se lisait sur les visages de tous les participants : ils n’avaient pas besoin de parler, ceux du Club de Vernon par exemple, pour nous dire combien ils étaient heureux ! Je pense, entre autres, à ce couple du Club de Gisors : ils avaient un cœur « gros comme ça », et un vélo « lourd comme ça » (15kg !), et s’ils sont arrivés loin après les derniers, pour nous, ils sont les premiers : leur coupe, ils l’ont bien méritée ! Leurs compliments et leurs remerciements sincères nous sont allés droit au cœur.
Est-ce que je vais parler du retour à vélo le lendemain ? Quelle joie de voir tous les cyclistes d’un même club pédaler à l’unisson le long du canal champêtre qui mène à la Loire, avec le sentiment du travail accompli ! Les discussions allaient parfois bon train, par exemple entre Albert et Jean qui ont refait le monde… ou presque, il reste encore à peaufiner certaines choses pour qu’il soit parfait! Si cela a quelque peu ralenti l’allure du peloton, les 200km du retour ont quand même été avalés à 26 km/heure de moyenne !
Un grand merci, en tout cas, à toutes celles et à tous ceux qui ont assuré le retour voiture et le ravitaillement le dimanche : cet accompagnement était rassurant pour les cyclistes, les haltes étaient judicieusement choisies, certains cyclistes en ont même profité pour « s’éclater », n’est-ce pas Yvon !  Je préfère m’arrêter là, il y en aurait encore tant à dire ! Et je termine par une question :
« Quand est-ce qu’on remet ça ? » Merci en tout cas à tous ceux qui ont rendu l’aventure possible… et à bientôt !

Week-end du 11 & 12/06: BRM 600 kms Montigny le Bretoneux (78) (Infos Henri Monjot)
Ce dernier week-end, j’ai fait le BRM 600km de Montigny-le Bretoneux: départ samedi à 4h30 et arrivée après un périple de 610km et 5.590m de cumul de dénivelées positives. Vent d'ouest à l'aller, donc ralentissement de la progression. Le vent a tourné dans la nuit et s'est manifesté venant du sud, donc de côté, sur le retour. En fait, il n'a été favorable qu'en fin de journée de samedi, entre St. Hilaire du Harcouet (km280) et Gorron (km333) où le groupe dont je faisais partie à ce moment-là a décidé de diner.
Peu d'incident à part une rupture de pate de dérailleur AR du vélo d'un "galérien" de mon groupe du moment du côté du km 250:l'un d'entre nous a fait un dépannage sommaire en libérant le dérailleur AR grâce à un dérive chaine fourni par un 3ième larron. Une partie du groupe a roulé un moment avec la victime (qui ne pouvait pas changer de plateau) mais je voyais bien qu'elle n'irait pas au bout dans cet équipage et nous avons dû la laisser: j’ai appris à l'arrivée que sa femme lui avait apporté un vélo de rechange (le veinard dans son malheur!).3
Gros "coup de mou" pour ma part entre Villaines-la-Juhel (km387) et Montagne (km469), la pizza de Gorron n'ayant pas fait l'effet réparateur que j'en attendais: j’avais l'impression que ce satané patelin de Mortagne reculait au fur et à mesure que je pédalais! Le froid aussi a fait des ravages sur l'ensemble des participants dans la nuit et au matin: au cours d'une (très intéressante) conversation sur la météo (le temps qu'il a fait, celui qu'il n'a pas fait, celui qu'il aurait pu faire...!) avec la boulangère de Senonches (km511), j'ai appris qu'il faisait 3°C chez elle: mes 2 "collègues" du moment (nous avions fait ensemble la halte de Gorron, en compagnie d'un groupe de Maurepas qui s'est scindé par la suite et a disparu dans la nuit) et moi sommes allés nous réchauffer dans la brasserie de Senonches que nous avons quittée un peu plus tard en ayant l'impression d'abandonner les délices de Capoue! puis nous avons terminés ensemble et je suis arrivé 54ème sur les 134 que nous étions au départ.
Parmi les souvenirs de ce brevet, outre le fait d'une "vraie" préparation à PBP (bien qu'il n'en fût qu'une moitié, mais une vraie moitié) je garderai en mémoire ce cycliste vu à Mortagne dormant recroquevillé dans une cabine téléphonique et enveloppé dans une couverture de survie.

Week-end du 18 & 19/06: BRM 600 Kms Longjumeau
(Infos Thierry Fillion) J’arrive tranquillement à 3h50 à Longjumeau, je croise déjà plusieurs participants, des pressés dont Eugène, Henri est également prêt à partir.
Mes compagnons de route sont au bar!!!, contrôle des éclairages, du gilet jaune et c’est parti pour 600Km.

Pas vraiment original le départ, Villejust, Le déluge, Janvry, Limours, ont commence à rattraper les plus matinaux. Le vent est bien présent, de face avec des rafales à 50Km par heure, cela va durer pendant 260Km. Premier contrôle à Conche en Ouche et premier arrêt boulangerie. Le parcours devient plus accidenté à mesure que l’on va vers l’ouest. Nous arrivons à Vimoutiers pour le deuxième contrôle et la première averse d’une longue série. Après un repas bien mérité, c’est reparti. Comme à chaque contrôle, ça repart par une côte, on passe à proximité des Champeaux, côte réputée du secteur, ensuite, c’est la Suisse Normande, rien à voir avec la platitude Picarde. Condé sur Noireau, c’est le troisième pointage, la deuxième boulangerie, c’est aussi un virage à 90° sur le parcours, nous quittons le plein ouest pour le plein sud, le vent de sud-ouest est un peu moins défavorable. On ne se réjouit pas trop vite car c’est le début des grosses averses.

Il n’y a qu’à voir la couleur du ciel pour imaginer ce qu’il est tombé. Nous arrivons à Villaine la Juhel complètement trempé et frigorifié. La patronne du bar-restaurant a pitié de nous et sors des serviettes de toilette pour que l’on s’essuie. Il y a déjà un groupe de quatre cyclo qui attend une accalmie pour repartir. On repartira à sept, après deux heures de pause, le temps de sécher, de manger et surtout le temps d’attendre que les trombes d’eau se calment un peu. Nous avons dépassé le mi-parcours (Km331), après une demi-heure sans pluie, c’est de nouveau le déluge, on est trempé, transi, les cotes des Alpes Mancelles nous aident à nous réchauffer. Nouveau contrôle à la Ferté Bernard, il est minuit passé, carte postale ou tampon humide (?), ce sera le tampon humide dans un pub bondé,  la jeunesse locale nous regarde éberluée, nous prend pour des extra-terrestres. 

Après une boisson chaude, c’est reparti, à partir de maintenant, on ne trouvera plus rien d’ouvert avant le retour en Essonne. Un de nos compagnons de route, un cyclo de Flins, s’arrête à Mondoubleau, sous un abribus pour dormir un peu. La carte est postée, il et deux du mat, pas beaucoup de vie nocturne à Mondoubleau. Nous sommes maintenant dans la Beauce, le vent est plutôt favorable mais il est bien tombé par rapport à hier, dommage. Une dernière carte postale à Bonneval, il reste 100Km, ça commence à devenir longuet, la fatigue nous guette, gare à l’endormissement, heureusement le jour se lève, cela nous aide à lutter contre le sommeil. Nous connaissons maintenant la route, c’est la même que le 400, mais à l’envers. Un deuxième incident mécanique, j’avais cassé mon support compteur et éclairage avant Vimoutiers, maintenant c’est Fred qui crève à Saint Chéron, si prêt du but. Nos compagnons de route de Cesson sont partis devant, on les retrouve à l’arrivée. Il est 9h lorsque l’on arrive à Longjumeau, accueilli par le président. A notre grande surprise, personnes d’autre n’est encore arrivé. Il y avait 72 participants à ce BRM, nous avons mis 29 heures dont 24 heures de vélo soit un peu plus de 25 de moyenne. Ce fut un brevet rendu très éprouvant par les conditions météorologiques, le parcours est exigeant avec 3500m de dénivelé. Nous en avons terminé avec nos brevets qualificatifs, il nous reste à valider notre inscription pour Paris Brest Paris.
Le parcours effectué

(Infos Henri Monjot) Ce dernier WE, j’ai fait le BRM 600km de Longjumeau, préparatoire à PBP. Beau parcours durci par une forte opposition éolienne jusqu'à Condé-sur-Noireau (km260): il fallait que chacun participe aux relais qui revenaient bien vite. J'ai roulé avec un groupe de Ballainvilliers jusqu'à la Ferté Macé (km299) où nous avons dîné mais ce groupe a décidé de dormir là (certains parlaient de dormir 2h,d'autres de repartir à 4h du matin au plus tard), les organismes ayant été usés par les efforts face au vent. Il n'en était pas question pour moi qui pense que celui qui dort dans PBP avant le km400 est mort.
Je me suis donc trouvé seul dans la "pampa" à la tombée de la nuit! Excellent exercice que de chercher son chemin quand il n'y a personne dans les rues,mais ça prend du temps car la localité suivante n'est pas forcément indiquée (ni le N° de la route qui y mène) sur les panneaux quand elle se trouve sur une route issue d'une bifurcation située après la localité que l'on quitte! et les patelins à quitter,il y en avait. Trouver mon chemin a donc été ma principale occupation de la nuit.
Une automobiliste s'est arrêtée à ma hauteur à l'approche de Villaines-la-Juhel (km331) et elle était au courant de la chose cycliste car elle m'a demandé si je faisais un brevet en vue de PBP; Elle m'a appris qu'il était tombé 25mm de pluie sur la région dans la journée et je me suis estimé heureux de n'avoir été que raisonnablement arrosé.
Je n'ai rencontré des "collègues" qu'en fin de nuit peu avant La Ferté Bernard (km417),ensuite les choses ont été plus simples car il faisait jour et nous étions plusieurs,encore qu'il y a eu des hésitations et des demi-tours! après un petit déjeuner bien gagné à Bonneval (km499) où mes "acolytes" et moi nous sommes offert un long arrêt après avoir rejoint un autre groupe,le retour sur Longjumeau s'est passé sans encombre par vent arrière.
A noter que le groupe de Thierry (lancé comme une fusée!) a doublé le mien peu après Limours alors que nous procédions à une "vidange" salvatrice: nous l'avons revu au contrôle de Conches en Ouche (km127) d'où il est reparti avant nous et nous ne l'avons pas revu.

Dimanche 26/05: les Ulis (Infos Igor Beyer)
Les bosses de l’Essonne : Ce dimanche 26 mai, rendez-vous aux Ulis pour les « bosses de l’Essonne » pendant que les forçats bravent les éléments sur le 600 Kms qualificatif de Paris Brest Paris. Après récupération de nos cartons nous voilà parti avec pas de vent pour nous aussi, une certaines fraîcheur qui encore me pénalisera dans les premières bosses, mais fort heureusement sans la pluie. Rapidement les premières bosses s’enchaînent à un bon rythme rapproché. A la bifurcation des circuits de 75 et 100 Kms (km 37) je me retrouve seul, mes compagnons préférant opter pour le circuit intermédiaire, craignant les côtes suivantes. Elles s’avèreront plutôt plus faciles, par contre je ferais le reste du parcours seul avec une vingtaine de minutes avec un fort vent de face où ma vitesse oscillera entre 22 et 25 km/h ! A la sortie d’un village je me fais même une belle frayeur : courbe à gauche qui fait que le vent devient brutalement de coté, avec dans le même temps la fin des maisons qui m’abritaient. Résultat, une méchante embardée de 2 à 3 m qui me fera tutoyer l’accotement. Heureusement que je n’étais pas roue dans la roue avec Jean-Louis.
Au final, un circuit sympa, avec nos 2 jeunes, de Chilly Sancerre qui semble-t-il, se sont aussi fait plaisir.

Samedi 04/06: Chilly Sancerre (Infos Igor Beyer)
Je reviens tardivement sur Chilly Sancerre qui a peu alimenté la lettre. Pour ma part ce fut ma 1ère participation, 2010 était en effet ma première saison complète de reprise du vélo après 20 ans d’arrêt et je me sentais trop « vert » pour m’attaquer à plus de 130 kms. Nous partons les derniers (Thierry, Fred, Guy, Gilles, Lionel et moi) ayant assurés les inscriptions et la buvette du petit déjeuné. Gilles a pris son mulet espérant profiter de la pluie annoncée pour, enfin, se séparer de la boue qui le garni ! Les cieux ne lui auront pas accordé cette faveur, ni le samedi, ni le dimanche, puisque nous aurons eu le we le plus chaud depuis le début de l’année. Cerise sur le gâteau, nous bénéficierons d’un vent favorable à l’aller, … comme au retour. J
Après un rapide échauffement, nous embrayons avec le vent pour arriver au premier contrôle de Buthiers à 34 de moyenne. Nous continuons à un bon rythme, à peine entrecoupé par une crevaison de ma part, puis de Gilles, pour arriver à Sully à 33 de moyenne encore. Après un bon repas remarquablement organisé, nous repartons plus tranquillement le temps de digérer, avant de reprendre encore un rythme soutenu. A parti du km 184 le parcours devient sensiblement plus vallonnée et les montagnes russes casses pattes s’enchaînent. Km 200, une cote d’un km entre 7 et 9% font plutôt mal aux bestiaux charolais et montbéliarde. A peine le temps de se refaire qu’arrive le km 204 où pendant 2 Kms nous affrontons une pente entre 7 et 10%. Là nos langues ont bien nettoyé la route. Descente sur Chavignol que nous traversons à allure réduite car il s’y déroule une fête en costume d’époque. Il ne nous reste plus que les 300m à 10/14% pour rejoindre la cave où nous pourrons nous remémorer cette belle journée en dégustant un crottin de Chavignol accompagné de verre(s) de Sancerre. Une dernière difficulté nous attendra, la montée de Sancerre pour rejoindre notre hôtel, avec une cote d